Diplômée de l’Ecole supérieure de podologie en 2006, j’ai ouvert un espace de soin en 2009.

Après avoir collaboré avec le cabinet Glaus-Magnin à Veyrier et l’Hôpital Universitaire Genevois HUG (médecine ambulatoire pour diabétiques) durant 3 ans, la même année, j’ai rejoint les enseignants vacataires de l’école pour enseigner la pratique de soin aux HUG (Clinique de l’Ecole Supérieure de podologie).

Je commençais à mettre le pied en 1992 dans les réseaux de soins (Association Foyer Handicap). Depuis je n’ai quasiment pas cessé, en passant par les soins à domicile (FSASD et Lien des gardes-malades), puis les HUG (chirurgie pédiatrique). Tout ça sans diplôme… Mais ça, c’était avant!

J’ai beaucoup de chance de pratiquer un métier que j’aime. C’est gratifiant d’aider les gens à se sentir mieux dans leurs baskets.

Enfin, j’ai moi aussi besoin que quelqu’un prenne soin de mes pieds régulièrement. Vous savez le fameux adage: cordonniers mal chaussés!
J’en profite tout de suite pour remercier mes collègues de Veyrier, la directrice de l’école, tous les podologues avec qui je collabore (dont d’anciens étudiants) et toutes les personnes qui m’ont soutenue et me soutiennent dans ma démarche de professionnelle indépendante.

Entre autre
Membre d’associations professionnelles
Formations continues
Collaboration avec les professionnels des domaines de la santé et de l’esthétisme
(ce qui est très différent mais pas incompatible)

Précisions
En aucun cas mes prestations ne sont à visée esthétique.
Ma formation est para-médicale et mon intérêt réside uniquement dans le mieux être de mes patients.
C’est aussi un choix, je préfère pratiquer un massage des pieds plutôt que de poser du vernis.